Blog

Femmes dans le sport : Alivia del Basso, entraîneure de force et de conditionnement physique, West Coast Eagles

11 octobre 2019

Pour notre dernière interview Women in Sport, nous parlons à Alivia del Basso à l'AFLW Aigles de la côte ouest. Alivia discute de sa brillante carrière d'athlète, du sujet d'actualité de l'adhésion des athlètes et de la vitesse à laquelle la science du sport s'est développée. 

Comme de nombreux pratiquants travaillant dans la performance, Alivia était elle-même une athlète. En fait, elle était l'une des étoiles féminines de hockey sur glace les plus brillantes d'Australie et la première femme australienne à jouer dans un tournoi de la division 1 de la NCAA. Elle a fréquenté la Pursuit of Excellence Academy au Canada et a été la meilleure buteuse de l'équipe australienne aux Championnats du monde féminins 2012 de l'IIHF.

Au début, l'industrie dominée par les hommes s'est avérée intimidante : « Au départ, je ne voulais pas poursuivre cette carrière car je pensais que ce serait irréaliste en tant que jeune femme ». Cependant, Alivia a décidé de mettre toute son énergie à travailler dans l'espace de force et de conditionnement, et n'a pas regardé en arrière.

Alivia pense que si vous êtes une pratiquante travaillant principalement avec des athlètes féminines, cela s'avère être un avantage majeur. Alivia reconnaît toujours le travail à faire pour niveler l'industrie. « Il existe encore des barrières de genre au sein de l'industrie, mais j'ai eu beaucoup de chance d'avoir d'excellents mentors masculins qui croient en ma capacité à travailler avec n'importe quel athlète ».

En raison de la nature saisonnière du football en Australie, Alivia souligne que le plus grand défi de l'industrie est de trouver du travail toute l'année. "C'est dur parfois pour regarder vos amis de différentes industries quitter l'université et trouver immédiatement un travail à temps plein ».

Des défis aux victoires, il est difficile pour Alivia d'identifier une seule grande réussite dans sa carrière professionnelle. « « Je reçois le plus grand plaisir de découvrir que j'ai fait une impression sur un athlète ». En ce qui concerne le collègue ou l'athlète qui a eu le plus d'impact sur Alivia, elle nomme Glenn Stewart, maintenant directeur de la haute performance aux West Coast Eagles (AFL), ainsi que le célèbre entraîneur de force Michael Boyle, sous lequel Alivia a effectué son stage.

Le sujet de l'adhésion des athlètes à la science du sport, en particulier autour de l'utilisation de la technologie portable, a récemment occupé une place importante dans les médias. Pour obtenir cette adhésion, une connaissance approfondie du sport et la capacité de communiquer en profondeur avec les athlètes et les entraîneurs sont des exigences clés. Pour Alivia, c'est l'une de ses priorités. Lorsqu'on lui a demandé de quoi elle aimerait qu'on se souvienne de sa carrière, elle a déclaré "la capacité d'obtenir l'adhésion des athlètes".

Alivia met en évidence la vitesse à laquelle l'industrie a évolué au cours des 10 dernières années. « L'évolution de la science et de la technologie a été folle. Je pense que vous seriez idiot de ne pas l'utiliser si vous en avez l'occasion. 

Soutenir et qualifier les opinions avec des données est extrêmement important pour Alivia, et est essentiel à son rôle, comme pour tout scientifique du sport. "Il est devenu de plus en plus évident que c'était la clé en travaillant au sein de la W-League la saison dernière avec Perth Glory." 

Alivia est ravie de voir comment l'industrie évoluera au cours des prochaines années, mais malgré les inconnues, une chose est sûre : elle sera au cœur de l'évolution et brandira le drapeau du sport féminin.

Lisez nos précédents profils Femmes dans le sport :

Hannah Jowitt, analyste des voies internationales, BCE

Kate Starre, responsable de la haute performance, Fremantle Dockers AFLW

Tahleya Eggers, scientifique du sport, Parramatta Eels

Shona Halson, professeur agrégé, Université catholique australienne

Cheryl Cox, entraîneur de performance athlétique, Université de Californie-Berkeley

Naomi Datson, maître de conférences en analyse des performances sportives, Université de Chichester